Acheter à Miami, ou pas !

Des vacances (immobilières) à Miami

J’ai profité de mes vacances pour faire un reportage sur l’immobilier à Miami. Soleil toute l’année, la mer, etc… Croyez-moi, ça donne vraiment envie de déménager, surtout lorsque l’on peut acheter un appartement sur la mer pour le prix d’un 2 ou 3 pièces à Paris.

Dans cette vidéo, je vous propose de découvrir les coulisses de l’immobilier en Floride et les bonnes affaires que vous pouvez trouver à Miami. Aussi bien pour investir que (pourquoi pas) aller y habiter quelques mois.

Comme promis, voici l’adresse du site de Paul De Bastos  http://www.chasseur-immo-floride.com

Si vous avez des questions, déposez les dans la partie réservée aux commentaires, qui se situe après la retranscription de l’interview.


 

Autres articles intéressants

Retranscription de l’interview

OS : Je suis avec Paul qui est agent immobilier à Miami et qui va nous dévoiler quelques secrets, l’intérêt et aussi les pièges qu’il y a d’investir à Miami.

Je vais présenter Paul succinctement. Paul est français, il vivait en France il y a encore trois ans, il était agent immobilier en France et puis il a dit un jour, pourquoi pas aller aux Etats Unis, changer d’air, changer de vie et faire ce que je sais faire c’est-à-dire de l’immobilier.

Maintenant la première question que je voudrais te poser, on voit dans les médias en France depuis plusieurs années que le marché immobilier s’est écroulé aux Etats Unis, notamment à Miami, et que cela représente des opportunités d’achats. Peux tu nous dire dans un premier temps si c’est réellement intéressant d’acheter et pourquoi il faudrait acheter.

Paul : Oui, c’est réellement intéressant d’acheter. C’est indéniable. Le marché n’a jamais été aussi bas et les prix par rapport à 2006, ont été divisés par deux, par trois, par quatre, voire par cinq.

OS : tu peux donner des références ?

Paul : on peut trouver des appartements qui sont aujourd’hui à la vente pour 100 000 $ qui se vendaient 300 000 $ en 2006.

OS : tu as quoi pour ce prix-là ?

Paul : une petite maison de ville, dans un lotissement, trois chambres, deux salles-de-bains avec un garage, et un petit bout de jardin.

OS : et cela représente un intérêt pour un investisseur français ?

Paul : surtout pour les investisseurs français. Pour résidence secondaire, je déconseille ce type de logement mais pour un investissement, c’est un très bon rendement locatif.

OS : combien environ ?

Paul : on peut louer ça 1400/1450€ par mois. Sachant que c’est le propriétaire aux Etats-Unis qui doit payer les charges et non pas le locataire. Donc si on déduit les 200 $ de charges, il doit rester quand même 1200 $ environ pour un bien à 100 000 $. Il faut juste savoir qu’il faut payer la taxe foncière qui est de 2% de la valeur du bien par an. Il n’y a pas d’autres taxes.

OS : tu nous as dit qu’il est intéressant d’acheter mais tu as mis une subtilité dans ta réponse, c’est-à-dire c’est pas pour n’importe quelle utilisation.

Paul : oui, c’est pour un investissement pur. C’est un exemple que je t’ai donné

OS : oui

Paul : pour les investisseurs. Maintenant pour un pied-à-terre, on peut venir vivre ici six mois dans l’année ou à plein temps, ce seront d’autres types de biens, bien entendu.

OS : donc si je te dis, Paul aujourd’hui j’ai envie de venir à Miami habiter à l’année, ou six à sept mois, qu’est ce que tu me dirais ? Achètes ça plutôt que ça, fais attention à cela, etc…

Paul : ici à Miami et en floride, on a énormément de canaux. On peut en profiter, on peut acheter une petite villa au bord d’un canal, avoir son bateau. Ca serait dommage de ne pas en profiter.

OS : combien ça coûte à peu près ?

Paul : tu peux avoir ta villa trois chambres, trois-quatre chambres et un petit ponton pour 300 000$. Et tu peux mettre ton bateau. Ici il n’y a pas besoin de permis pour avoir ton bateau. tu en profites et cela ne coûte pas plus cher. Tu n’as pas de taxe supplémentaire à payer parce que tu as un bateau.

OS : tu n’as cela en France. Aujourd’hui tu ne peux pas l’avoir, en tout cas à ce prix.

Paul : voilà, après, pour 500 000 $ tu as la villa qui valait auparavant un million, un million cinq voire deux millions.

OS : cela me permet de rebondir sur autre chose, en sachant qu’il y a 2 types de biens, certaines personnes voudront  acheter pour un investissement avec des rendements relativement importants, et l’autre côté, il y en a qui voudront acheter comme lieu de villégiature éventuellement pour y vivre.

Mais la plupart des gens vont dire, je suis prêt à investir mais jouer sur les deux tableaux. C’est-à-dire je voudrais profiter du bas prix, éventuellement de la valorisation qui surviendrait aà la reprise du marché.

Je vais te poser peut-être une question très bête. Honnêtement si on me la posait, je considèrerais qu’il est est très difficile d’y répondre, mais à un horizon de cinq ans, dix ans, qu’est-ce que tu ferais.

Paul : On est tous d’accords, nous professionnels de l’immobilier, pour dire que l’immobilier va doubler, ne va tripler ou quadrupler. On ne va pas atteindre dans les cinq ans les prix qu’on a eu en 2005, 2006. Mais on pense tous qu’on va au moins doubler notre mise dans les cinq, six, sept ans à venir.

OS : d’accord. Aujourd’hui on est en Janvier 2012

Paul : parce que les prix n’on jamais été aussi bas. Et mathématiquement, ça peut difficilement baisser sinon l’immobilier n’aurait plus de valeur après.

OS : oui, il y a le coût de construction

Paul : exactement. Donc on est vraiment bas. Après quand vous avez des biens qui sont plus demandés que d’autres, qui gardent toujours une certaine valeur. Mais ça reste toujours en-dessous des prix pratiqués en 2005, 2007.

OS : oui on a vu tout à l’heure à coté du restaurant, l’immeuble qui était sur mer, deux chambres, salon et deux salles-de-bains aux alentours de 400 000 $

Paul : tout à fait

OS : donc 400 000 $ au cours du dollar, on est en Janvier 2012, on arrive à 320 000 €

Paul : sur la Côte d’Azur qu’est ce que tu as aujourd’hui ?

OS : un deux pièces pas sur la mer

Paul : mais tu as aussi l’option appartement.

L’appartement, le gros avantage ici c’est que toutes les copropriétés vous offrent des multitudes de services.

OS : ce qu’on appelle les condominiums

Paul : tu as la salle de sports, la piscine, le voiturier etc… ça n’en finit pas les services, ça se paye bien entendu.  Et c’est là où justement il faut faire attention puisque on peut faire une très bonne affaire mais les charges peuvent être très élevées.

Notamment s’il y a eu beaucoup de saisies sur immeuble. Les charges n’ont pas été payées et elles sont répercutées sur ceux qui peuvent payer.

Donc il faut juste avoir à faire avec un professionnel de l’immobilier qui va vérifier auprès du syndic, si la copropriété est en bonne santé, s’il n’y a pas trop de saisies sur cette copropriété-là, pour pas que le charges ne doublent ou triplent pas dans les mois qui viennent. Ca peut arriver s’il y a des saisies en cours en ce moment.

Paul : mais il y en a de moins en moins. Le marché s’assainit et aujourd’hui, on peut considérer qu’elles vont rester stables

OS : Parfait. Tu nous parlais, villa sur un canal ou ce qu’on appelle les maisons de ville, les « town house », ce sont des biens que l’on appelle anciens. Est ce que cela veut dire qu’ils ont vingt ans ?

Paul : non, ce sont des objets qui ont quatre, cinq ans.

OS : et à comparer avec le marché du neuf, par exemple qui a été construit cette année ou l’année dernière, quelle différence fondamentale y a t il ? Est-ce que tu conseillerais aujourd’hui d’acheter du neuf et dans quels cas, ou plutôt de l’ancien et dans quels cas ?

Paul : sans hésiter pour de l’investissement locatif, de l’ancien, car les prix sont deux fois moins chers que dans le neuf, pour le même montant de loyer.

OS : en réalité c’est comme France, c’est-à-dire que tu n’as aucune rentabilité quand tu achètes du neuf.

Paul : il n’y a pas de rentabilité locative. Zéro

OS : sauf si tu veux l’acheter pour y habiter.

Paul : exactement

Paul : après il faut trouver aussi une copropriété qui accepte la location saisonnière.

OS : cela fait partie des pièces à éviter

Paul : tout à fait parce que ce n’est pas forcément dévoilé au moment de l’achat par certains vendeurs. Ceux-ci sont payés à la commission, ils font tout pour vous vendre pour que vous signiez en vous laissant découvrir les problèmes et les contraintes de la location après.

Il y a aussi des copropriétés qui interdisent la location pendant une année. La première année où on est propriétaire, voire pendant deux ans, ou qui interdisent les chiens qui n’acceptent que des personnes à partir d’un certain âge. 55 ans par exemple.Vous ne pourrez pas louer à quelqu’un qui a moins de 55 ans. Donc tout ça, c’est restrictif pour le marché locatif.

Donc même si le marché locatif se porte donc très bien puisque les gens sont expulsés de chez eux, on le voit tous à la télé, il y a différentes émissions. Tout le monde est au courant de cela. Mais si les gens ont besoin de se loger, donc c’est pas forcément des gens qui n’ont pas de, n’ont pas de travail.

OS :  c’est facile de louer à Miami

Paul : oui tout à fait, c’est très facile de louer à Miami, bon il faut faire attention dans certains secteurs. Mais, globalement, globalement, le demande locative est là.

Pour éviter les pièges à éviter, il faut poser des questions systématiquement aux professionnels de l’immobilier, voire à vérifier, de préférence et avoir à faire avec un avocat puisque ici, les transactions se font via un avocat qui remplace le notaire.

Donc contactez un avocat francophone qui vous dira concrètement ce qu’il en est avant l’achat puisque vous avez cinq jours pour vous désister.

OS : c’est vrai qu’il faut faire très attention aux contraintes qui existe au niveau locatif si on veut louer. Bien sur si vous êtes propriétaire de votre bien et que c’est vous qui l’utilisez  quatre mois par an, bon là on ne vous dira rien.

Il y a aussi les coûts de maintenance. Je vais donner mon exemple. Il y a deux jours j’ai été visité un condominium dont le prix était de 400-450 000 $ pour 120m². Sincèrement  j’étais à la limite près à signer tout de suite. Et puis j’ai demandé à la vendeuse le montant des frais mensuels associés à la gestion de l’immeuble, qui comprenaient le voiturier, le concierge, l’entretien de la piscine, la salle de sports. Franchement c’était fantastique. Le tout pour environ 650 $ mois, pour arrondir 7500 $ par an. Ensuite il faut prendre en compte la taxe foncière de 2%, soit 8000 pour un achat de 400 000$. Nous arrivions à 15 500$.

Ensuite j’ai demandé à la vendeuse, combien je pourrais louer mon appartement en location saisonnière. Elle me dit que je pourrais louer 2500 à 3000 $ complètement meublé.

Ce qui veut dire qu’au final, je dois sortir 15 000$ par an pour avoir le droit de dépenser 400 000$. Alors que si je garde mes 400 000$, pour le montant égale au frais je peux louer 5 à 6 mois de l’année (en tant que locataire).

Je ne dis pas que c’est un mauvais investissement en soit si vous voulez le garder pour vous. Mais pour de la location ça ne vaut pas le coup. A moins de spéculer sur la hausse.

Paul : et là on n’a pas de boule de cristal

OS : on ne le sait qu’après. Et après on est toujours plus intelligent.

Paul : c’est vrai sachant que c’est vrai aujourd’hui on n’a pas de boule de cristal, on ne peut pas prédire l’avenir. Ce que l’on sait aujourd’hui c’est que les prix n’ont jamais été aussi bas.

OS : c’est la seule vérité

Paul : Il faut savoir aussi près que les prix ont déjà commencé à monter. On a entre une augmentation depuis le mois d’Août 2011 et janvier 2012, de 15 à 20% sur certains produits.  Surtout les produits à but locatif puisqu’il y a une énorme demande.

OS : concernant les crédits, est-ce qu’il est facile d’obtenir un financement ici ou pas ?

Paul : avec 50% d’apport, par contre, vous n’avez pas accès aux biens qui sont saisis par les banques parce que les banques n’acceptent pas en général de financement dans ce cas.

OS : ou alors il faut dire, voilà j’ai les 400 000 et je montre que j’ai les 400 000.

Paul : ou montrer que l’on a soit le crédit accepté, soit l’argent comptant.

OS : il y a aussi un sujet qui intéresse fortement les gens qui vont voir la vidéo, c’est l’aspect fiscal. Je crois qu’il y a des structures adaptées aux Etats Unis dans lesquelles on peut loger un achat immobilier, qui permettent d’échapper à certaines contraintes fiscales américaines.

Paul : exactement, qui s’appelle la LLC Liability Limited Company. C’est cette société qui achètera le bien à votre place. C’est comme une SCI en France. Elle vous permet de déduire les charges, la taxe foncière, les travaux, vous avez même le droit de déduire un billet d’avion par an.

OS : si je comprends bien tu es en train de me dire que le fisc américain, me donne la permission de me payer un billet d’avion .

Paul : exactement, pour toi et ta petite famille (rires)

OS : revenons à ton activité en tant que telle, et ce que tu peux proposer aux personnes qui vont voir cette vidéo. Prenons le cas de Philippe qui arrive à Miami, qui t’a contacté préalablement. Qu’est-ce que tu peux lui apporter comme service, en sachant qu’il ne connait pas grand-chose de Miami, hormis les cartes postales.

Paul : pour commencer on va visiter quelques biens sélectionné préalablement, une dizaine suffisent en général pour que le client puisse se faire une idée. Après ce n’est pas très difficile d’avoir un coup de cœur ici.

Après avoir fait quand même une sélection assez rigoureuse , vérifié qu’il n’y a pas de restrictions particulières pour du locatif, nous pouvons mettre en place une structure du type LLC, pour qu’il puisse acheter le bien et payer le moins d’impôts possibles. On va bien sur lui gérer son bien.

OS : tu trouves aussi des locataires

Paul : tout à fait qui sont très souvent des locaux en fait

OS : et pour la location saisonnière

Paul : nous avons un service location saisonnière. Nous mettons en place donc, des locataires qui vont être là pour une semaine, quinze jours, trois semaines, un mois.

OS : Paul je te remercie. Je pense que cette vidéo aura éclaircie certains points, répondue à certaines questions que beaucoup de gens se posent.

Paul : bien sur avec grand plaisir

La partie « commentaire » est réservée aux questions en relation avec le sujet, les autres risquent de ne pas être validées. Mais cela ne doit pas vous empêcher de déposer votre commentaire dans l’article en rapport avec votre demande. Les adresses emails erronées ne sont pas prises en compte.


 

Autres articles intéressants

 

,

81 Réponse(s) à : Acheter à Miami, ou pas !

  1. Mathieu 12 août 2014 at 20 h 20 min #

    bonjour a tous, cela fait quelques temps que je suis interessé par un achat en floride mais j’aimerai connaitre l’avis d’autres personnes qui ont franchi aussi acehté, merci d’avance

  2. Bertrand 28 avril 2014 at 23 h 14 min #

    Bonjour, je cherche à investir dans l’immobilier locatif, à la date actuel, nous sommes en mai 2014, est il toujours interessant d’investir à Miami ? Les loyers sont ils plus cher qu’en France au mètre carré ?

    Bien Cordialement.

    • Paul 29 avril 2014 at 18 h 22 min #

      Les reponses sont oui.

      D’ailleurs, Olivier a recemment investi dans une deuxieme maison en Floride

      Paul De Bastos

  3. Michel 4 mai 2013 at 11 h 43 min #

    Vidéo et interview très bien faite, bravo ! Les questions posées sont exactement celles que je me pose. Ceci dit, je me demandais si Paul était encore en activité, son site n’est plus mis à jour depuis un an.

    • Paul 19 juin 2013 at 20 h 31 min #

      Bonjour Michel,

      Et oui je suis toujours plus que jamais en activite, du fait d’une forte reprise economique en Floride… ce qui me laisse peu de temps pour la mise a jour de mon site, desole.

      Je vais y remedier sous peu.

      bien a vous

      Paul

  4. Chou 3 avril 2013 at 14 h 24 min #

    Bonjour,

    Quelles sont les solutions envisageables pour emprunter une somme de 40000Euros sur 20ans, pour un achat à l’étranger à but locatif.
    Jusqu’à présent, ma banque m’a redirigé vers un crédit à la consommation limité à 21500€ sur 5 ans.

    En vous remerciant,
    Chou.

    • olivier 7 avril 2013 at 18 h 08 min #

      Pour acheter à l’étranger, il faut que donniez à votre banquier des garanties de remboursement et de solvabilité. Sinon le crédit à la consommation est une très bonne solution, mais limitée en montant (c’est ce que vous pouvez constater aujourd’hui). Sinon vous pouvez acheter à 2 et faire donc 2 crédits.

    • TROMMEL 7 avril 2013 at 19 h 02 min #

      Bonjour.

      Pour information, en vertu d’une directive européenne, la limite du prêt personnel est passée de 21500 à 75000 EUR. J’ai par contre oublié la limite de durée de remboursement, peut-être de douze ans. Vous devriez en parler à un courtier financier. Ne pas donner sa commission (éventuelle) au courtier avant qu’il n’ait obtenu votre prêt. Je crois que certains courtiers sont rémunérés par les banquiers.

      Par ailleurs, j’ai lu je ne sais plus où que vous pourriez obtenir un financement sur place, mais aussi que les banquiers rechignent à travailler hors du territoire de leurs pays, quand il faut mettre en place des hypothèques ou nantissements.

      Peut-être faudrait-il passer par l’agence en France d’une banque canadienne (pour la langue) ou étasunienne.

      Amicales salutations.

  5. karine 2 janvier 2013 at 13 h 02 min #

    Bonjour,

    Je pense à l’investissement locatif depuis 1 an , et là c bon en avril nous allons en floride explorer ce marché. j’ai encore un doute entre achat maison individuelle max 50000 dollars et locataire à l’année et; achat appart miami beach max 75000 dol et location saisonnière ? qu’en pensez vous ?.
    C’est plus pour la rentabilité que pour la plus value..

    - Les frais d’expertises, avocat ,llc , agent immo ?…10 pour cent/ prix de vente au total.
    +la taxe foncière 2 pour cent/ prix de vente /an.
    +Pour la location , 1 mois de loyer (à payer tous les ans car bail annuel ).
    + frais copro si condo entre 200 et 600 dol/ mois.
    +impots sur les loyers 10 pour cent du montant net / an.
    +Assurance risques naturels + « assurance propriété »
    + comptable 600dollar /an

    Et ..si j’ai bien compris il faut rajouter à l’achat les frais de recherche du chasseur , 10 pour cent du prix d’achat?

    est ce cela ?

    merci
    (M. De Bastos à bientôt .)

  6. Lucy 26 août 2012 at 2 h 15 min #

    Je rentre de Miami. Cela fait 2 fois que j’y vais et je vais prospecter pour un bien sur cette ville ou les alentours car elle est vraiment magnifique (soleil, touristes, cadre de vie, modernisme, propreté dans la plupart des quartiers, …).

    J’envisage un investissement locatif compris entre 70 et 100 000 $.

    Actuellement, je suis propriétaire de 3 biens immobiliers (2 loués et 1 en rénovation).

    Merci pour la vidéo Olivier.

  7. Alexandre 24 août 2012 at 13 h 25 min #

    Hello à tous,
    Je viens d’acquérir une villa que j’ai fait construire, de 140 m2 pour 142 000$ avec un expert de l’immobilier en Floride spécialisé pour les investisseurs français.
    Ce bien sera loué 1200$ soit 10% de rentabilité. Il faut arriver avec 30% d’apport, et le reste en crédit aux USA.
    Si vous voulez plus d’infos …
    Alexandre

    • Antoine 31 octobre 2012 at 23 h 36 min #

      Actuellement, est-il encore possible de considérer que les 30 % sont fournis si l’on acquiert un bien immobilier à 70 % de sa valeur sur le marché ? Si j’achète mon bien 70 $ et qu’il en vaut 100, on peut considérer que je fournis les 30 % demandés car je fais un gain de 30 %. Je possède donc 30 % du bien acquis, part qui peut être hypothéquée pour obtenir les 30 % demandés par la banque qui finance . Qu’en pensez-vous ? Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?
      A préciser que cela ne peut être envisagé que sur des foreclosures !

    • olivier 1 novembre 2012 at 5 h 03 min #

      En période de crise immobilière, les banques américaines ne considèrent plus rien.Ce qui était possible il y a 5 ans, n’est plus envisageable aujourd’hui. D’autant plus que sur des foreclosures ou short sales, elles veulent du cash et rien d’autre.

    • josy 1 février 2013 at 0 h 35 min #

      Bonjour , alexandre
      Félicitations
      Je suis actuellement en train de chercher un agent immobilier sur la Floride pour
      Réaliser un investissement .
      C’est la galère . Pouvez_vous me communiquer les coordonnées de
      Votre expert immobilier .
      Merci

    • Thibaut 8 mars 2013 at 23 h 32 min #

      Salut Alexandre, pourrais tu me donner le contact ? ça serait gentil de ta part, merci, thibaut

    • josy 13 mars 2013 at 7 h 57 min #

      bonjour, alexandre

      peut-tu m’envoyer ton mail, je suis à la recherche de logement a acheter sur miami
      merci

    • Pauline 19 août 2013 at 11 h 24 min #

      Bonjour Alexandre, je serai très intéressée pour obtenir plus d’informations au sujet de votre investissement.

      Je suis actuellement en dernière année pour devenir agent immobilier et je réalise en ce moment mon travail de fin d’étude qui consiste à déterminer s’il est intéressant d’investir en Floride. Pour cela, j’ai besoin de 3 cas concrets, qui seront détaillés (prix, taxes, etc pour en arriver à un calcul de rentabilité). Tout ceci sera évidemment anonyme dans mon travail.

      J’espère sincèrement que vous pourrez m’aider car il est très difficile de trouver des informations à ce sujet, tant chez les professionnels que chez les particuliers comme vous.

      Si vous êtes enclin à m’aider, merci de me répondre au plus vite..

      Pauline

    • Ariel 30 juillet 2014 at 9 h 45 min #

      Bonjour Alexandre,
      cette expérience m’interesse beaucoup car j’envisage des investissements du même type.
      Peux tu m’en dire plus? y a t il un numérooù tu joindre pour en discuter de vive voix?

      Ariel

  8. Marie 23 mai 2012 at 7 h 47 min #

    Bonjour et merci de ta reponse rapide,

    je vais lui poser la question en direct mais toi , quelle est ton opinion et pourquoi? avec 30 ans dexperience tu dois bien avoir une petite idee…..

    cordialement

    • olivier 23 mai 2012 at 17 h 19 min #

      C’est paul l’expert pour la floride. Il connait mieux ce marché que moi.

  9. Marie 23 mai 2012 at 0 h 31 min #

    Bonjour olivier et Paul,

    je suis intéressée par l investissement en floride. actuellement proprietaire d’un bien sur Paris ( que je paye encore ) , je me demande si je pourrais emprunter en france si mon credit n est pas encore remboursé. sachant que je compte mettre mon bien sur Paris en location prochainement.

    Je souhaiterai avoir également ton avis , je visai plutot un investissment sur des maisons a bas prix pour « americains moyens » , entre 40000 et 55000 euros . a ton avis , a partir de combien de maisons cela est il rentable ? vaut il mieux acheter deux maisons a bas prix ou une maison plus chère?

  10. Quentin 21 mars 2012 at 13 h 03 min #

    J’ai bien visualiser la video et les commentaires. Comme emprunter n’est pas facile, j’ai vu que votre ami Paul propose des terrains de presque 1000 m2 près d’orlando a 9.500 dollars et constructibles… plus de 50 seraient deja vendus ! je suis bien tenté, après tout, quel est le risque d’un tel investissement ?

    • GUIBERT 23 mars 2012 at 8 h 30 min #

      Attention à la situation des terrains sur orlando :
      Les terrains biens placé (proche de la ville ou proche de disney) sont à des prix de départ de 50 000$.
      Les terrains à des prix de moins de 10 000$ sont à quelles distances, à + de 30 kms de disney ?, loin de la mer et des plages…

      Les terrains sur Port Charlotte sont à 15 minutes de la mer, à moins de minute d’un terrain de golf, des shopping, de l’autoroute.
      L’objectif de l’acquisition des terrains est à la revente : à qui ? En majorité à des américains. Des seniors qui préfèrent la situation et les attractivités de Port Charlotte que d’Orlando.

      L’objectif n’est pas d’acheter les terrains les moins cher mais où la revente sera plus facile et où les perspectives de plus-values sont meilleurs.

      Voici l’adresse du terrain que j’ai acheté :
      Jason Street, North Port, FL, United States (google map : http://maps.google.fr/maps?hl=fr&tab=wl )

    • Mathieu 24 mars 2012 at 4 h 00 min #

      Bonjour Guibert.

      Certes les terrains sont à 45 min de disney et 25 min de la plage.
      Mais vu les prix affichés, il ne faut pas hésiter.Le risque est très faible à 9500$.

      Et comme dit Olivier lorsque l’on achète cher on doit vendre plus cher, si on veut faire une plus-value.

      Cordialement

    • buzz 24 mars 2012 at 13 h 35 min #

      guibert, j’espere qu’ils vont vite refaire la voirie proche de votre terrain!!! En france, meme dans la campagne profonde, les acces routiers sont bien meilleurs!!!!!

    • GUIBERT 25 mars 2012 at 6 h 57 min #

      La voirie va être entièrement refaite cette année, vous avez qu’à faire le voyage vous comprendrez beaucoup plus de choses sur place…

  11. Oliveira 20 mars 2012 at 9 h 25 min #

    Bonjour Olivier,

    Merci pour votre réponse rapide de la dernière fois toutefois vous n’avez pas répondu à ma question concernant si vous comptiez acheter un terrain en Floride ou non?
    De mon coté j’hésite encore car il est difficile d’acheter sans voir sur place, je me donne encore quelques jours. Bien a vous

    Christophe Oliveira

    • olivier 20 mars 2012 at 12 h 00 min #

      Je n’ai pas pris de décision à l’heure actuelle.

      Je pense qu’il est aussi préférable de se déplacer pour aller voir ce que l’on achète

    • GUIBERT 21 mars 2012 at 7 h 13 min #

      Pour la visite sur place il me reste 3-4 places de disponible sur le prochain séjour de début mai (cf précédant commentaire). Le développeur va nous présenter les terrains du côté de Port Charlotte. Il prend en charge les frais d’hébergement et de restauration des 3 jours de visite.

      Reste à votre dispo

    • buzz 21 mars 2012 at 18 h 52 min #

      Se deplacer en floride pour acheter un terrain à 9000 €, ca va faire cher l’investissement !!!
      avec les technologies de maintenant ( style google earth) et un intermediaire de confiance sur place , moi je pense qu’il n’ y a pas lieu de faire le voyage (surtout aussi onereux pour le usa)!

  12. Oliveira 18 mars 2012 at 12 h 39 min #

    Bonjour Olivier,

    Je me permet de vous solliciter afin de vous demander ce que vous pensez de l opportunité de Mr bastos concernant les terrains saisies en Floride. Pensez vous que cela soit intéressant? Comptez vous en acheter un? Votre avis sur la question serai le bienvenu. Bien à vous.

    • olivier 18 mars 2012 at 13 h 10 min #

      Les bons cotés des terrains:
      - investissement moins important
      - on peut gagner autant que sur la revente d’un appartement
      - pas d’entretien, donc pas ou peu de charges
      - on peut faire construire par la suite

      Mais prendre compte que c’est un investissement spéculatif
      - Pas ou très peu de possibilités de location
      - On gagne de l’argent essentiellement au moment de la revente

    • Didier A J SCHAEFER 18 mars 2012 at 14 h 02 min #

      Peut-être serait-il intéressant d’évoquer le terrain agricole. Peut-on, aux Etats-Unis, bailler des terrains à des cultivateurs ?

  13. lulu 11 mars 2012 at 14 h 08 min #

    Bonjour,
    j’ai acheté une maison en Floride l’été dernier. Le problème que j’ai maintenant est que la banque avec laquelle nous avons emprunté aux USA, ne veut pas que nous utilisions ce compte pour encaisser les loyers, car pas résident.
    Connaissez-vous une banque américaine qui l’accepte et comment ouvrir le compte ?
    Est-il obligatoire de se déplacer en Floride que pour l’ouverture du compte ?
    Avec mes remerciements.

  14. Somebody 2 mars 2012 at 16 h 25 min #

    Bonjour,

    Cette vidéo est très intéressante, mais une question me taraude l’esprit : pourquoi cibler Miami en particulier ? A priori la crise des subprimes a touché tout le pays de la même façon, non ? Quid de New York, Los Angeles, Chicago, Atlanta, San Francisco et autres, voir même les plus petites villes ?

    • olivier 3 mars 2012 at 19 h 22 min #

      La raison est très simple : j’ai fait une vidéo sur l’immobilier à Miami parce que j’étais en vacances à … Miami.

    • GUIBERT 4 mars 2012 at 16 h 13 min #

      Car la Floride attire beaucoup d’américains, notamment les seniors qui viennent prendre leur retraite : Soleil toute l’année, la mer, golf, nombreuses plages,la nature, les animaux …
      Nombreux américains investissent pour leurs résidences secondaires. On retrouve aussi des canadiens.

  15. ffute 10 février 2012 at 20 h 06 min #

    bonjour olivier et merci pour cette vidéo remarquable , juste une question y a t il des frais d’acquisition genre frais de notaire que nous avons en France !!! .

    • olivier 14 février 2012 at 1 h 47 min #

      Environ 1,5 à 2% s’il n’y a pas de crédit contracté aux US. Sinon, comptez 4% si vous empruntez aux dans une banque américaine.

  16. GUIBERT 10 février 2012 at 19 h 56 min #

    Je retourne en Floride début Mai, avec des amis, et nous serons accueilli par un développeur qui va nous présenter les terrains du côté de Port Charlotte. Il prend en charge les frais d’hébergement et de restauration des 3 jours de visite.
    Si vous souhaitez nous accompagner il reste des places.

    • fleg 11 février 2012 at 9 h 07 min #

      Bonjour guibert, je suis fortement interressé par l achat de terrains a port charlotte mais je ne sais pas par qui passer , au niveau agences … et je n’ ai pas le temps de me déplacer là-bas ( surtout en mai!!) malheureusement…
      Est ce que monsieur » Paul  » du reportage peut s’ occuper de chercher des terrains interessants?
      Pour terminer , une petite interrogation, une fois achété un terrain constructible en Floride, peut-il ne plus l’être dans 10 ans?? Comme c’est le cas en France actuellement , un terrain peut ne perdre sa constructibilité avec les nouveaux PLU et loi SRU… Il redevient agricole et perd 100 fois sa valeur…

    • GUIBERT 11 février 2012 at 12 h 56 min #

      bonjour fleg,
      Je peux vous présenter ou vous faire parvenir les éléments en ma possession sur les terrains sur Port Charlotte.Je peux m’occuper de vous présenter un terrain avec le promoteur (qui est un franco-américain) avec qui je relationne (c’est l’un des 1er promoteur de terrains en Floride, il ne fait que de la promotion sur les terrains). Je suis conseiller en gestion de patrimoine indépendant et le promoteur m’a été présenté par un confrère qui travail avec lui depuis plusieurs années. Il propose toutes les garanties avec le titre propriété (police d’assurance établie par l’avocat qui garantit toutes contestations ultérieures qui pourraient survenir). L’investisseur est accompagné dans toutes ses démarches (surveillance du règlement des taxes foncières, des courriers administratifs…) jusqu’à la revente de son bien.

      Vous pouvez garder le terrain tel que vous l’avez acquis autant de temps que vous le souhaitez sans pour autant perdre votre droit de construire. Il n’y a donc aucune obligation à la construction d’une maison.

      emmanuel.guibert@gmail.com

    • fleg 11 février 2012 at 22 h 44 min #

      Très bien, je vous contacte par mail très vite .

  17. Alexandre 10 février 2012 at 16 h 33 min #

    Cela m’intéresse également d’investir à l’étranger car en France cela devient impossible d’investir pour plusieurs raisons :
    - les locataires ont presque plus de droit que les propriétaires.
    - il y a toujours plus de nouvelles mesures concernant la mise au norme des logements.
    - les impôts et taxes impactent énormément la rentabilité de l’investissement immobilier.
    Toutes ces contraintes font que ma motivation est de plus en plus forte de vouloir investir à Miami ou ailleurs, donc je prends bien note de cet article et de l’adresse mail de Paul.
    Un grande merci

  18. Yves 8 février 2012 at 19 h 06 min #

    Pour répondre à Guibert (premier post); j’ai moi même acheté 2 terrains il y a 2 ans à Port charlotte. Je les ai payé 20000 dollars chacun. A lépoque la parité euro dollar était trés intéressante ( environ 1.50). Il faut acheter un terrain accés mer. Ce sont les plus recherchés d’autant plus qu’une loi en floride interdit de creuser de nouveaux canaux afin de protéger la flore et la faune (qui entre parenthèse sont trés belle en Floride, les Everglades c’est magique!)

    L’avantage d’acheter des terrains c’est qu’aux US on n’est pas tenu de construire dessus. On peut les garder à vie tels quels. Il y a trés peu d’impots tant qu’on ne construit pas. Environ 200 dollars par an. Effectivement Port charlotte sur la cote ouest est un coin qui se construit pas mal. On attend 6 millions d’habitants en plus en Floride d’ici 15 ans! C est une garantie sur l’évolution de l’immobilier.

    Attention aux condominiums a Miami! Comme dit dans le reportage les charges pour le propriétaire sont parfois plus élevées que le loyer que vous pouvez en tirer! J’ai un ami qui a acheté une villa à Orlando. Il y habite 2 mois de l’année et le reste il le loue. Trés intéressant Orlando c’est là qu’il y a tous les parcs d’attraction, Dysney, Seaworld etc…

    Par contre attention aux règlements! On ne fait pas ce qu’on veut aux etats unis! On ne peut pas louer partout! Et puis les agences ne sont pas toutes trés sérieuses! Il préfère s’occuper de louer lui meme par internet car mauvaises expériences! Et quand on loue quelque chose en Floride il faut penser que c’est loin la Floride!

    En cas de problèmes le sheriff n’hésite pas à vous envoyer une lettre de mise en demeure. Genre pour vous dire que votre arrosage ne fonctionne pas ou qu’il y a un trou dans la pelouse ou qu’un arbre penche chez le voisin. Ou que vos locataires sortent les poubelles sur le trottoir le mauvais jour! Les américains sont trés procéduriers et ils n’hésitent pas à dénoncer si vous sortez des clous! C’est pas la France!

    Sinon à part ça c’est sympa la Floride. Comme l’a dit Olivier rien que pour le climat! La mer ( 26 degres en ce moment!) la nature, les animaux( dauphins, tortues, lamentins, alligators et….REQUINS!)

    • olivier 8 février 2012 at 20 h 47 min #

      Merci pour ce témoignage très intéressant. Je ne connaissais pas cette contrainte pour les canaux. Cela ne fait qu’attiser un peu plus mon intérêt pour les terrains (voir fin de la vidéo) : accessible pour beaucoup (prix), pas ou très peu de contraintes et plus value potentielle plus importante.

      Si vous avez plus d’infos cela m’intéresse. Olivier

  19. GUIBERT 7 février 2012 at 22 h 27 min #

    Bonjour Olivier,
    Je reviens de Floride où l’on me propose des terrains sur la côte ouest, du côté de Port Charlotte. Terrains constructible de 900 m² 1000 m² pour un prix proche des 35 000$ – 40 000$.
    De nouvelles infrastructures se mettent en place dans cette zone : école, centre commercial, pôle médical, golf…
    Ca me semble intéressant dans un recherche de plus-value dans les 5 ans, 7 ans.

    Manu

  20. dave 7 février 2012 at 18 h 56 min #

    Un ami s’est acheté en 2011 plusieurs appartements aux USA. Suite à cela, j’ai prévu un voyage aux USA le mois prochain afin de voir par moi-même divers biens.
    Votre vidéo est tombée à pic pour me conforter dans l’idée de cet investissement qui semble à première vue « trop beau pour être vrai »… ma question est la suivante : on m’a plutôt conseillé Las Vegas plutôt de Miami. Quels sont finalement les meilleures régions pour y investir, selon les charges, le prix du marché à l’achat et le rendement locatif.

    • Paul 9 février 2012 at 23 h 43 min #

      Bonjour Dave,

      Las Vegas presente des atouts tres attrayants : Le jeu, l’argent, la fete, les mariages eclairs, les merveilleux complexes hoteliers… et surtout l’immobilier y est moins cher qu’en Floride. Et pour cause, cet etat a ete touche plus durement par la crise, d’ou un nombre de saisies records ! Du coup, l’offre reste bien superieure a la demande, ce qui rend plus difficile la location du fait du choix des candidats locataires. A Miami la demande locative explose, ce qui garantie une location rapide.
      Las Vegas, oui, mais il faut bien cible les quartiers a fort potentiel.

    • dave 10 février 2012 at 9 h 27 min #

      Merci paul pour cette réponse… je vais prochainement prendre contact avec vous afin de se rencontrer sur place courant mars…

  21. François 7 février 2012 at 18 h 02 min #

    Bonjour,
    je viens de regarder cette vidéo avec beaucoup d’intérêt.
    Je n’ai pas encore de patrimoine immobilier alors,
    J’aurais aimé savoir si vous trouviez celà judicieux de commencer à investir à l’étranger, précisément en Floride, comme tout premier investissement.
    Est ce mieux de commencer par investir en France pour se « faire la main »?
    Cordialement

    • olivier 7 février 2012 at 18 h 08 min #

      Commencez par investir en france. Et surtout apprenez à investir AVANT d’investir. Sinon vous risquez de faire des erreurs qui vous couteront cher

  22. Didier A J SCHAEFER 7 février 2012 at 15 h 54 min #

    Bravo et merci, notamment quant aux informations au sujet des pièges. Mais je m’intéresse aussi aux pièges météorologiques. A chaque fois que l’on me parle d’investissement immobilier par des Français aux Etats-Unis, on me parle de la Floride.

    1- J’aime peu la chaleur.
    2- il me semble que la Floride est dans un secteur sujet au tornades ou aux cyclones.

    Vous n’avez pas mentionné les assureurs. Suis-couvert contre toutes les intempéries ? Si oui, à quel prix ? Le locataire a-t-il la possibilité de s’assurer contre le chômage ? Vous évoquez une expulsion par la police en trois semaines, mais peut-on congédier le locataire pour d’autres motifs que les incidents de paiement (tapage, dégâts, besoin de disposer du bien ou de le revendre…) ?

    D’autre part, puisque je n’aime pas la chaleur, y a-t-il des opportunités dans les états du Nord ?

    Merci.

    Avec mes respectueuses salutations.

    • Paul 9 février 2012 at 23 h 52 min #

      Bonjour Didier,
      Si vous n’aimez pas la chaleur, voyez plutot du cote de la Californie, qui presente a certains endroits un climat tempere.
      Les assurances intemperies sont souvent obligatoires, et incluses sans les primes annuelles, comptez un supplement d’environ 30 %.
      Pas d’assurance chomage ici aux USA, ce qui explique d’ailleurs en partie les nombreuses saisies immobilieres.
      Les baux sont generalement d’un an, et bien sur vous pouvez congegier le locataire indelicat !

  23. smalto 7 février 2012 at 15 h 40 min #

    Bonjour Olivier,

    Merci pour ces informations car beaucoup de personnes se demandent investir aux USA car l’immobilier est très bas.

    Les normes de constructions sont-elles les mêmes qu’en Europe ? Autrement dit, le bien se détériore-t-il à la même « vitesse » que chez nous ou plus rapidement ?

    Qu’en est-il du coût de construction en Floride par rapport à l’Europe ?

    Investir à l’étranger est plus difficile car l’on est souvent pas sur place (évidemment…). Il faut donc faire confiance à un tiers comme Paul pour toute les transactions depuis le début jusqu’à la fin.

    Dans ce contexte est-il possible d’avoir un calcul rapide de la rentabilité nette d’un bien de par exemple 150’000 $ mis en location par l’intermédiaire de Paul en enlevant tous les frais d’acquisition, d’honoraires (recherche appartement, locataire, avocat, constitution société), taxes de Floride et en moyenne les frais annuels d’un condominium ?

    Merci pour votre réponse et bonne journée.

    • Paul 9 février 2012 at 23 h 57 min #

      Pour ce qui est des normes en Floride, elles sont tres severes du fait de la localisation geographique, des tornades et autres cyclones episodiques. Les contructions recentes sont plus a meme de faire face aux eventuelles intemperies : ici pas de construction en bois comme on pourrait le croire !
      Pour un bien a 150,000 dollars, vous pouvez esperer une rentabilite de minimum de 8 % nets de tous frais.

  24. nour 7 février 2012 at 14 h 34 min #

    bonjour
    oui il y a bcq d opportunites sur la floride mais aussi au texas
    mon amie etait aux usa pour voir justement et en floride tu as des condominium a partir de 30 000 $ maison a partir de 50 000 sur la cote ouest de la floride
    la rentabilite est en effet tres bonne , mais il faut se renseigner sur l impot!!!!

    • Paul 10 février 2012 at 0 h 00 min #

      Les impots, voici une question tres demandee :
      - taxe fonciere d’environ 2 % de la valeur du bien, a payer chaque annee.
      - pas de taxe d’habitation
      - prevoyez au maximum 10 % de vos revenus locatifs pour l’impot sur les loyers, deduction faite de tous les frais.
      et puis c’est tout !

  25. Pascal 7 février 2012 at 14 h 33 min #

    Bonjour Olivier et Paul,
    En admettant que l’on investisse sur un bien pour du locatif, j’imagine que le louer pour du saisonnier quasi toute l’année serait plus rentable que du locatif simple? Y a t-il une aussi forte demande?
    J’ajoute que je suis ex-participant du séminaire immo et tes informations m’ont permis de me lancer et investir dans un appartement et un immeuble de rapport sur l’année 2011 sans débourser 1 euro alors je reste confiant sur tes pistes! :o)

    Cordialement

    Pascal

    • Paul 10 février 2012 at 0 h 04 min #

      La location saisonniere est bien sur plus rentable que la location a l annee. Cependant, il est extremement difficile de trouver des des biens en copropriete dont le syndic autorise ce type de location, car ils veulent generalement des occupants stables pour leur immeubles, et il n y a pas de derogation !

  26. kokok51 7 février 2012 at 13 h 59 min #

    Bonjour,
    Existe-t-il de la pierre/papier spécialisée sur cette région?
    Merci d’avance.

    • olivier 7 février 2012 at 15 h 04 min #

      Sur la région en particulier, je ne sais pas. Sinon il existe les REIT, qui ressemblent aux SIIC

  27. Sam 5 février 2012 at 18 h 03 min #

    Cher Olivier,
    Cher Paul,
    Un grand merci à tous les deux pour toutes ces infos pertinentes. La Floride est parfois touchée par des ouragans, typhons et cyclones. Quels sont les impacts de ces derniers sur le marché immobilier? Y a-t-il des moyens pour protéger ses investissements (assurances)? Si oui, quel est le coût (par exemple pour un investissement immobilier de 200’000 USD)?

    Bien cordialement

    Sam

    • Paul 6 février 2012 at 14 h 18 min #

      Bonjour Sam,

      Les ouragans et autres syclones font parti de la vie courante en Floride, avec plus ou moins de degats. Cependant, voici quelques annees que nous sommes tranquilles malgre plusieures alertes. Neanmoins, il est fortement recommande de souscrire une assurance prevue a cet effet. Par exemple, pour mon habitation principale (valeur 300,000 dollars) le surplus de l’assurance pour ce type d’evenement est de 500 dollars par an, ce qui reste assez raisonnable.
      L impact sur le marche immobilier reste toujours limite a la periode concernee, qui reprend son cours normal apres quelques mois du au eventuelles reparations de remise en etat.
      Paul

  28. Alexandre 5 février 2012 at 14 h 39 min #

    Bonjour Olivier,

    Apparemment il faut tout de même du CASH pour pouvoir investir à Miami (50% d’apport et c’est encore mieux du 100%)
    Avec mes 20 000€ autant dire que je peux rester chez moi :-(
    Pour celui qui a de la trésorerie importante, il peut investir sans hésiter car la rentabilité est tout de même meilleure qu’en France et la fiscalité n’en parlons pas.
    Donc, je vais patienter encore un peu……

    • Mathieu 7 février 2012 at 9 h 00 min #

      Salut Alexandre,

      Tu peut tres bien investir avec tes 20k. Paul m a fait passer une town house a 60k$ et avec la parite euro dollars, ta presque tes 50% d apport.

      Pour ma part je vise une town house entre 80k et 100k$ maxi et je pense en tirer 1000 $ net par mois.
      A plus je vous tiens au jus si j ai le credit.

  29. Mathieu 4 février 2012 at 13 h 45 min #

    Bonjour Olivier et aussi à tous les lecteurs,

    J’aimerais bien investir à Miami. Je me suis renseigner pour un emprunt, mais étant donné que je n’ai rien à hypothéquer ma banque veut rien me prêter.

    Je me suis renseigné auprès de Crédit international.
    Ma question est : connaissez vous cette socièté? Est elle fiable? Peut on lui faire confiance?

    Merci pour vos réponse à très bientôt
    Ps: le séminaire immob via web est vraiment super. Je recommande

    • olivier 4 février 2012 at 14 h 45 min #

      Comme c’est un courtier en crédit, qui ne sert que d’intermédiaire, c’est plutôt la banque qui prêtera au final que vous devez examiner.

      Soit dit en passant, en cas de défaillance da la banque créditrice, il est préférable de lui devoir de l’argent que le contraire.

  30. nour 3 février 2012 at 8 h 45 min #

    bonjour
    je suis regulierement en espagne
    et pour ceux que cela rebute d aller loin ,c est l ideal ,,,plage soleil ,,,2h d avion
    lesp rix
    pour un bungalow env 80m² ,,,50000 euros

  31. Nicolas 30 janvier 2012 at 22 h 46 min #

    Bonjour Olivier,

    Et merci pour ce début d’année en trombe, où les affaires reprennent clairement pour toi.

    J’aimerais savoir s’il est difficile d’emprunter en Floride ? Si les mécanismes sont les mêmes qu’en France (taux fixe ou variable, hypothèque sur le bien…) ? Il y a-t-il d’éventuels frais supplémentaires ?

    Merci d’avance pour tes réponses …

    • Paul 31 janvier 2012 at 14 h 50 min #

      Bonjour Nicolas,
      Emprunter via une banque americaine n’est pas impossible : il vous faudra environ 50 % d’apport, et completer un dossier de solvabilite (sensiblement le meme demande par votre banquier en France pour un pret en metropole).
      par contre, vous n’aurez pas acces au biens saisies par le banques, qui priviligient les offres avec paiement comptant sans conditions suspensives de pret.
      Paul

  32. PLAVSIC 30 janvier 2012 at 20 h 20 min #

    Bonjour Olivier,
    Merci à vous et votre ami Paul pour cette vidéo très instructive. Je m’intéresse à la création de patrimoine depuis quelques mois et cette vidéo vient de me donner une idée plutôt pertinente, en tout cas jusqu’à preuve du contraire (ce qui sera peut être dans votre réponse).
    Pour réaliser un bon investissement immobilier (locatif), ne vaut-il pas mieux étudier les possibilités qu’offrent les marchés des autres pays riches plutôt que de s’accrocher au marché français? Identifier les marchés immobiliers étrangers en chute et investir avant la hausse?
    En partant du principe que les lois diffèrent et qu’il faut trouver un pied à terre de confiance pour réaliser un bon investissement.
    Ce cas à l’air d’être le votre et vous réussit / va vous réussir plutôt bien. Qu’en pensez-vous?

    Je pense pouvoir dégager une somme de 10 000 euros cash d’ici 2013, pensez-vous qu’il est possible d’investir en floride avec une si petite somme?

    Je suis votre site régulièrement et vous remercie des connaissances que vous partagez.

    Thomas

    • olivier 30 janvier 2012 at 21 h 56 min #

      Acheter bas et revendre plus cher est sans aucun doute plus facile que d’acheter cher et de revendre plus cher.

      Plus c’est cher moins il y a d’acheteurs, car à partir d’un moment les acheteurs potentiels ne peuvent plus payer (pas de financement).

  33. alain 30 janvier 2012 at 9 h 02 min #

    Concernant le visa? on ne peut pas rester plus de 3 mois en principe pour les vacances?

    • olivier 30 janvier 2012 at 9 h 45 min #

      Vous pouvez avoir plus, il suffit de le demander en signalant que vous avez un appartement. Contactez l’ambassade. Ils vous diront tout.

  34. bababiz 29 janvier 2012 at 17 h 36 min #

    Bonjour Olivier, je suis allé en Floride au mois d’août il y a quelques années et il y fait vraiment trop chaud en été, j’avais été tenté de m’y installer mais c’est un des aspects qui m’a un peu retenu. Et si tu veux profiter de de ton appartement en hiver, tu auras difficile à le louer en été pour cette raison.
    Un autre point un peu négatif est l’éloignement de la France ou de la Belgique, effectivement ce ne sera pas évident de convaincre madame :)
    Concernant l’investissement en lui-même, on ne sait pas comment va évoluer la parité euro/dollar, ni si l’euro va continuer d’exister encore longtemps…
    Mais ce qu’on a vu ses dernières année concernant le dollar est qu’on peut s’attendre à tout de la part des américains qui ont une tendance à faire tourner la planche à billet sans modération. Est-ce que le dollar va monter ou descendre ? Les paris sont ouverts.

    Amicalement

  35. Mathieu 29 janvier 2012 at 13 h 56 min #

    Bonjour,

    Un merci de plus pour cette piste d’investissement.
    Je viens de me mettre en contact avec Paul pour plus d’info et pourquoi pas concrétiser dans ce « paradis » de l’immobilier…

    A plus pour de nouvelles aventures

    • Thomas 30 janvier 2012 at 22 h 11 min #

      Et bien n’hésites pas à donner des nouvelles si possible, ça m’intéresse!

  36. Benjamin 29 janvier 2012 at 9 h 05 min #

    Bonjour Olivier,

    Peut-on acheter un bien en Floride en faisant un crédit en France?
    j’ai créé une SCI il y a 6 mois je suis à, la recherche d’un investissement
    entre 50 et 100 000 € et pourquoi pas aller vivre à Miami ;)
    je suis gérant d’une société dans la pose de maison en bois,bardage et j’ai de nombreuse compétences dans la rénovation de l’habitat.
    Crois tu qu’il y ait une opportunité dans ce secteur d’activité?

    Dans l’attente de te lire.

    Bien Cordialement,

    Benjamin

    • olivier 29 janvier 2012 at 14 h 49 min #

      Impossible de vous répondre précisément. Tout dépend de votre situation et des garanties que vous pouvez présenter à votre banque, car il y a peu de chances qu’elle prenne une hypothèque sur un bien en Floride.

      Si vous avez les garanties suffisantes, elle vous fera un prêt « simple » qui sera garanti par votre patrimoine (immobilier, placement ou autre).

      D’un autre coté si vous souhaitez habiter la bas, autant voir sur place.

Laisser un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.