Marketing : l’interview imprévue


 

Utilisez le marketing et partez en vacances quand vous le souhaiterez. Pas quand votre patron vous le dira !

En vacances à Miami j’ai eu l’occasion de rencontrer Biba Pedron du site http://www.networkingetreseauxsociaux.com

Au cours de cette interview vous découvrirez les principes que j’utilise depuis 1995 et qui me permettent de vivre et de voyager partout dans le monde tout en faisant tourner ma petite entreprise.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à poser vos questions dans la partie commentaires (au dessous de cette vidéo).

[divider]

Autres articles intéressants

Retranscription de la vidéo

Biba : Olivier Seban, vous êtes l’auteur de Tout le Monde Mérite d’Etre Riche qui est sorti il y a quelques années maintenant.

OS : la première édition est sortie en 2006 donc nous sommes en Janvier 2012 et c’est la troisième édition qui vient de sortir (janvier 2012)

Biba : j’ai lu votre livre il y a à peu près deux ans et je suis votre site depuis plus longtemps. Je voyais que vous aviez une approche un plus marketing, et différente de ce qu’il se passait sur le marché français.

Je crois aussi que c’est très intéressant de faire cette vidéo pour montrer aux gens qu’il y a plusieurs façons de faire du business.

OS : absolument

Biba : Il y a le blogging, le marketing internet et on peut montrer que, on peut être un véritable entrepreneur et être un globe trotteur et gérer son business d’un petit peu partout.

OS : complètement. Il y a une précision que l’on peut apporter sur ce qu’on appelle l’internet-marketing. Ca permet de vendre son activité sur internet. C’est-à-dire que ça pourrait être du « shop (boutique) marketing » si on a une boulangerie dans la rue et que l’on essaie de vendre du pain. Le marketing est un outil indispensable à utiliser aujourd’hui si vous voulez vivre de votre activité sur internet, si vous voulez comme on l’évoquait à l’instant être globe trotteur.

Si je prends mon cas, nous sommes en Janvier 2012. Cela fait douze ans que j’ai quitté la France, j’ai vécu en Australie, en Suisse, en Espagne et d’autres pays, et j’avais mon site internet sur lequel je proposais mes livres, mes services, et formations, pourtant la plupart des gens ne savaient pas où j’étais.

Juste pour l’anecdote, pour ne pas dire aux gens que j’étais suis en Australie et pour vendre mes formations, pour ne pas qu’ils aient peur, j’avais une domiciliation à Paris. Quand ils voyaient que j’existais, j’arrivais en formation «Et bien non moi j’habite en Australie. Ils étaient très étonnés et en fin de compte ils voyaient que j’existais et c’était terminé.

Il est clair qu’internet, aujourd’hui offre de nouvelles possibilités, de nouveaux horizons, et permet de vivre un peu différemment.

Cela ne veut pas dire qu’à partir du moment où vous ouvrez un site internet, un blog, que vous avez une activité, que vous exploitez une niche, que vous gagnerez de l’argent. Il faut d’abord apprendre à gagner de l’argent.

C’est le nerf de la guerre. Si vous savez faire sur Internet, vous pourrez vivre où vous voulez. Regardez, aujourd’hui nous sommes à Miami, il est dix heures du soir, et je reçois des commandes que je peux consulter sur mon Ipad depuis le hall de l’hotel.

Quand je disais cela il y a cinq ans, six ans, on me prenait pour un extraterrestre. Et ceux qui m’ont pris pour un extraterrestre, en sont toujours au même point, et moi je continue à voyager et à vivre comme j’ai envie de vivre.

Biba : et à développer l’activité

OS : exact. Il y a des opportunités tout le temps, mais il faut encore une fois, savoir les utiliser et les développer. Sans compter qu’il n’y a aucune différence avec un business classique. J’ai pris le cas d’une boulangerie : si vous êtes boulanger et que vous ne savez pas vendre votre pain, vous n’en vendrez pas, vous ne gagnerez pas d’argent, et vous fermerez boutique. C’est la même chose avec un site internet, un blog ou tout ce que vous voulez. Si vous ne savez pas promouvoir ce que vous faites, vous ne vendrez rien, vous ne gagnerez pas un rond et vous fermerez boutique.

Biba : Il y a beaucoup de personnes qui ont du mal à travailler chez elles qui sont distraites par plein de choses. Et quelles sont les qualités pour avoir suffisamment de discipline ?

OS : la discipline (rires).

J’ai le même problème. Je dirais même que mon plus gros problème aujourd’hui, c’est d’avoir une grande maison où j’ai un étage pratiquement pour moi, avec mon bureau, mon studio vidéo, donc on a tendance à s’enfoncer dans le confort, à prendre du poids parce que le frigo n’est pas loin, vous savez de quoi je parle. Donc je vais à la bibliothèque où il n’y a pas d’internet, il y a rien. Je prends un papier et un crayon, j’écris et après je formalise.

Je dois reconnaître que c’est le plus difficile et surtout quand ça marche. Alors vous allez me dire « pourquoi c’est difficile quand ça marche ? ». Je vais vous dire pourquoi : je me suis endormi sur mes lauriers. Les choses allaient « trop » bien, c’était trop facile. Alors j’avais tendance à m’endormir.

Biba : c’est là qu’il faut remettre un petit coup de discipline justement

OS : Ce qui est le plus difficile, c’est de travailler tout seul. Mon astuce : je prends des engagements vis-à-vis d’autres personnes. Cela m’oblige à travailler. Car si on ne prend des engagements que par rapport à soi-même, on ne rend des comptes qu’à soi-même.  Et on est beaucoup plus complaisant avec soi qu’on ne l’est avec les autres.

Biba : quand vous avez démarré votre activité sur internet, aviez vous prévu d’être un peu globetrotteur ou c’est arrivé un peu par hasard ?

OS : non ce n’était pas prévu. C’est seulement une possibilité que j’ai exploitée. Je vais raconter ma vie succinctement.  J’avais des entreprises en France que j’ai revendues en 95. Ma femme me disait, viens on part à l’étranger, on va faire autre chose, on a suffisamment d’argent. J’avais encore un peu de business qui tournait donc j’ai décliné la proposition. Et puis ce business s’est arrêté et je lui ai « si tu veux, on s’en va ». Nous sommes partis le 12 Juillet 2000 pour être exact en Australie. Pourquoi l’Australie ? un peu par défaut si je puis dire dans le sens où nous savions pas où aller mais mon frère habite Sydney, et en plus il y avait les Jeux Olympiques cette année là.

Nous avons passé trois ans là-bas. C’était fantastique. Un peu comme Miami. Du soleil, on vit bien, c’est agréable, on est en short toute l’année avec confort de vie très intéressant. Le plus fou c’est ce que je faisais tourner mon entreprise à partir de mon ordinateur à 20 000km de la France, et mes clients ne savaient pas j’étais en Australie.

A l’époque je vendais des cours sur le trading (bourse). Donc j’envoyais, le pdf n’était pas très développé à l’époque, mes cours par la poste et je glissais un teeshirt de l’Australie. Mes clients étaient très étonnés mais ils voyaient que j’existais. C’était une vie incroyable. Mais, il faut avoir le courage de se faire cette vie.

Il y a beaucoup de gens qui voudraient, qui en rêvent, mais cela les arrange de croire que ça n’existe pas. Pourtant moi j’en connais plusieurs qui le font. Le principal problème, c’est d’avoir le courage de passer à l’acte et de faire les choses. C’est le plus gros problème.

Biba : quelles sont les choses importantes que vous faites quand vous arrivez dans un pays par rapport à votre création de société ?

OS : La création de la société en tant que telle ce n’est pas grand-chose. Vous trouverez toujours un comptable francophone qui vous aidera à faire les démarches. Ensuite, et ce n’est pas lié au pays puisqu’en ce qui me concerne mon business était orienté sur la francophonie, sur la France. Donc je n’avais pas de contacts avec les locaux pour leur vendre quelque chose.

Mais il est clair que quelque que soit le pays, on revient toujours au mot magique si je peux dire, qui s’appelle le marketing. C’est-à-dire, si vous savez vendre, que ça soit vous, un produit, et bien vous gagnerez toujours de l’argent.

Le mot magique, encore une fois, le marketing, apprenez à vendre et vous pourrez aller dans n’importe quel pays vendre n’importe quoi. Nus pourrions prendre le cas d’une connaissance commune, Paul qui est agent immobilier.

Paul était agent immobilier en France, il est aujourd’hui agent immobilier à Miami. Bien sûr les lois sont différentes au niveau des transactions, mais savoir vendre un appartement si vous  savez vendre en France, vous savez vendre ici.

Biba : donc en fait ce que vous dites, c’était passer à l’action. Décider qu’il faut passer à l’action.

OS : l’action. Je vais vous dire une chose. Si vous ne faites rien, vous n’aurez rien. Je ne peux pas vous garantir que si vous faites, vous aurez d’excellents résultats. Vous en aurez, ensuite à vous de savoir en tirer parti. Si vous avez des bons résultats, d’excellents résultats, vous serez content, vous gagnerez de l’argent.

Si vous n’avez pas de bons résultats, il faut vous demander « est-ce que je fais les choses correctement ? ». Et dans ce cas, il faut apprendre à faire les choses AVANT de vous lancer. Cela vous évitera de dépenser de l’argent ou de consommer du capital inutilement.

Après identifiez vos cibles. Reprenons le cas de la boulangerie ici à Miami, il faut savoir vendre du savoir-faire français parce qu’en France nous avons une image culinaire très développée. C’est ce qu’il faut vendre.

Donc identifier sa cible et surtout donnez aux gens ce dont ils ont besoin.

L’exemple que je reprends fréquemment : essayez de vendre des espadrilles au Pôle Nord, et je vous promets que vous allez avoir beaucoup de mal.

Biba : c’est ça souvent l’erreur des gens. C’est ils pensent à une idée, ils veulent vendre cette idée plutôt que de vendre ce que les gens veulent.

OS : oui ça, ça c’est une des règles du marketing de base: ne cherchez pas à vendre ce que VOUS vous voulez vendre. Il faut que vous vendiez ce dont les gens ont besoin ou envie.

Les gens dépenseront de l’argent pour deux choses : pour ce dont ils ont besoin et par ce dont ils seront séduits. Il y a une société qui excelle dans cet art, aussi bien au niveau du besoin que de l’envie, c’est Apple.

Ils vous vendent des produits, ils les rendent magiques avec des fonctionnalités réelles, des utilités réelles. Si vous savez faire cela, vous avez tout gagné.

Biba : savoir peut-être s’adapter très vite. Effectivement si le marché change, savoir s’adapter rapidement

OS : oui il faut reconnaître c’est pas obligatoirement le plus facile. Il y a beaucoup d’entrepreneurs qui sont incapables de faire l’impasse sur ce genre de choses et d’avoir cette réaction. J’avais un ami il y a quinze ans qui vendait de l’informatique, et qui perdait à l’époque 150 000 €. Je lui disais, arrête ça ne sert à rien de continuer, il n’y a plus d’argent à gagner.Mais il a continué et a déposé le bilan avec un passif fantastique.

Biba : il faut savoir s’arrêter au bon moment

OS : Exact.. Et ce qui est très étonnant, lorsque j’ai vendu mes entreprises, les gens ce qu’ils me disaient, mais pourquoi tu vends si ça marche ? Simplement parce que si vous vendez une entreprise qui ne fonctionne plus, ça n’intéresse personne. Quand vous voulez acheter un placement ou une action en bourse c’est parce que ça gagne de l’argent, pas parce qu’elle en perd !

Je vais vous en donner un autre conseil qui a certainement changé ma vie : ne faites jamais comme tout le monde. Si vous faites comme tout le monde, vous aurez le même résultat que tout le monde, c’est à dire la majorité des gens. Si vous avez les mêmes croyances, les mêmes pensés, les mêmes schémas qui vous guident dans vos actions, vous aurez les mêmes résultats.

Un exemple : si vous faites la même chose que, et je le dis d’une manière qui n’est pas péjorative, si vous faites la même chose que les pauvres, vous aurez des résultats de pauvres. Et c’est aussi bête que ça.

Penser autrement cela a changé ma vie. Croyez-moi, cela m’a réussi et ça me réussit encore.

Biba : je dirais il faut trouver sa niche, sa personnalité, sa façon de faire et essayer justement d’être différent.

OS : oui Il y a quelque chose aussi qui se développe pas mal en ce moment au niveau du marketing et tout cas que j’utilise beaucoup, c’est ce que l’on appelle le personal branding. Pour être direct : je vends « ma tronche ».

Biba : c’est vrai et cela rejoint ce vous le disiez tout à l’heure, il ne faut pas essayer de ressembler aux autres, même si on fait la même chose que d’autres personnes si on travaille sur soi-même et son image, le message différent est parce que personne ne fait les choses de la même façon.

OS : il faut se différencier, c’est évident. On se différencie au niveau du produit, on se différencie au niveau du message, de l’image que vous véhiculez. Par exemple, même si j’utilise le personal branding, je sais qu’il y en a qui n’aiment pas « ma tronche ». Ce n’est pas grave, c’est comme cela. Ce ne sont pas des clients pour moi, c’est tout. Mais vous n’aurez jamais tous les clients.

C’est important de bien prendre en compte cette notion, car vendre c’est plaire. J’ai eu l’occasion de rencontrer des chefs d’entreprises qui avaient du mal à gagner de l’argent avec leur entreprise. Je leur ai posé une question. Demandes-toi « est-ce que tu veux vendre ou est-ce que tu veux gagner de l’argent ? ». Ce sont deux choses complètement différentes.

Si vous voulez vendre à tout prix, c’est-à-dire encaisser des chèques, des cartes de crédit et sans faire de marge, juste pour vendre, et bien oui vous vendrez. Mais vous ne gagnerez pas d’argent. Mais ce qui vous fera vivre et perdurer et faire manger vos enfants, c’est gagner de l’argent.

C’est important de bien prendre en compte cette notion, car vendre c’est plaire. J’ai eu l’occasion de rencontrer des chefs d’entreprises qui avaient du mal à gagner de l’argent avec leur entreprise. Je leur ai posé une question. Demandes-toi « est-ce que tu veux vendre ou est-ce que tu veux gagner de l’argent ? ». Ce sont deux choses complètement différentes.

Si vous voulez vendre à tout prix, c’est-à-dire encaisser des chèques, des cartes de crédit et sans faire de marge, juste pour vendre, et bien oui vous vendrez. Mais vous ne gagnerez pas d’argent. Mais ce qui vous fera vivre, perdurer, faire manger vos enfants ou qui vous permettra d’aider les autres, c’est gagner de l’argent.

Biba : nous le 10 Janvier 2012, quels sont vos objectifs pour l’année 2012 ?

OS : Mes objectifs, bien si j’arrive à convaincre ma femme, peut-être que nous viendrons habiter ici à Miami (rires).

Pour les objectifs professionnels : je voudrais sortir un ou deux livres et « revivre ». Je vais raconter un peu ma vie, bon j’ai vécu une année 2011 un peu difficile. J’ai eu un traitement médical assez lourd qui m’a mis à plat toute l’année, et ce qui m’a laissé beaucoup de temps pour voir les choses autrement, et surtout on s’aperçoit que l’argent ne fait pas tout. Mais c’est plus facile de le dire quand on en a que quand on n’en a pas. J’en suis parfaitement conscient. Donc mes objectifs de vie pour cette nouvelle année sont, très recentrés sur la redécouverte des autre. J’étais peut-être devenu un peu moins sensible aux autres. Mais je dirais aussi qu’aujourd’hui je suis plus préoccupé par mon bonheur et bien être personnel. Je sais c’est très égoïste.

C’est vrai que je suis peut-être un cas atypique encore une fois aussi, mais comme je sais gagner de l’argent, je le dis vraiment sans prétention, depuis l’âge de quatorze ans (petits boulots), et entreprises par la suite, ce n’est pas une angoisse. Donc ce n’est plus une priorité et je remets d’autres choses en avant.

Donc mon but, mon objectif, c’est d’être peut-être beaucoup plus proche de ma famille, et puis peut-être de les aimer plus.

Alors vous allez dire ça n’a pas grand-chose à voir avec le marketing mais ça fait partie de la vie.

Biba : c’est important La vie privée ça intègre le comportement

OS : c’est ce que j’allais dire. Si vous vivez bien avec votre entourage le reste suit.

Je peux vous donner encore peut-être encore une astuce ou un conseil dont on parle très peu et qui fait partie de la vie, de l’argent ou du bonheur.

Je vais vous donner la formule magique du bonheur, et de l’argent. Si vous voulez être plus heureux dans votre vie, vous devez passer plus de temps avec ceux que vous aimez. Si vous voulez gagner plus d’argent, vous avez intérêt à passer plus de temps à gagner de l’argent. Automatiquement vous aurez des résultats.

Mais, il faut définir vos priorités. Car au lieu d’essayer de travailler plus pour gagner plus, le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est travailler mieux pour gagner autant voire plus.

A partir de ce moment-là, vous libèrerez du temps, passerez plus de temps avec votre famille et vous serez le plus heureux. Et vous allez voir que, si vous ne cédez pas aux tentations de la société de consommation qui vous vend que du superflu, j’ai pas dit que j’étais un moine mais, j’adore les gadgets, la technologie etc… vous aurez plus d’argent, vous aurez donc moins de besoin et vivre souvent mieux.

Croyez-moi, c’est peut-être un peu en décalage avec ce que je viens de vous raconter mais si vous êtes bien dans votre vie, vous serez bien dans votre business. Vous vous éclaterez, et vous vous amuserez. Et quand vous vous amusez, vous êtes content et c’est plus facile.

Biba : quand on fait ce qu’on aime, on n’a pas de contrainte, même si on y travaille 24 heures sur 24, à la limite ce n’est pas du travail, c’est ce que je dis toujours.

OS : c’est clair. Mais le maître mot restera toujours le même : OSER faire les chose. Et ne croyez-pas que les autres sont meilleurs que vous. Les autres pensent la même chose que vous. Mais il ne faut pas oublier que vous êtes les autres pour les autres si vous me comprenez bien, et vous serez toujours plus intelligent que ceux qui parlent beaucoup et qui ne font rien.


 

Autres articles intéressants

 

, ,

5 Réponse(s) à : Marketing : l’interview imprévue

  1. fabien 25 octobre 2013 at 15 h 42 min #

    bonjour olivier,
    cela fait peu de temps que j’ai découvert votre site et lu la partie gratuite ( c’est mon directeur technique ou je travaille qui ma conseillé votre site, lors d’un entretien.) je tiens d’abord a vous dire merci pour vos divers ouvrages consacrés a l’argent et surtout comment l’utiliser a bon escient. je suis actuellement ouvrier dans le secteur de la métalurgie et un ras bol de mon travail, aujourdh’ui ( enfin depuis plusieurs moi) je veux changer de vie, de travail, faire ce qu’il me plait et qui me plaira surtout.
    j’ aimerais entreprendre, mais je n’ai pas d’idées. j’ai comme je dis des rêves ( un peu trop) mais je n’arrive pas a les sortir sur papier.
    je bouquine beaucoup afin qu’un jour une idée sorte enfin de ma tête du moins de mes rêves.
    pour moi gagner de l’argent ( je ne demande pas a être milliardaire) c’est avoir une certaine liberté.
    cordialement

  2. chems 26 février 2012 at 17 h 54 min #

    niche , cible, personal branding, et ACTION, voilà en fait un résumé des conseils de quelqu’un qui est une école dans le marketing moderne et classique !
    En d’autres termes comme l’a précisé OS lui même: pour réussir on line, il faut savoir réussir off line…Car en fait, le on line c’est juste un avantage, mais un avantage inestimable…!

  3. Biba de NetworkingetReseauxSociaux.com 7 février 2012 at 19 h 17 min #

    Merci encore Olivier pour cette interview qui j’espere va inspirer de nombreuses personnes de passer a l’action et du reve a la realite.

    Car oui travailler de chez soi ou de n’importe ou dans le monde est possible grace a l’internet marketing.

    Biba

  4. Infojupes 7 février 2012 at 18 h 58 min #

    Biba, vous me faites penser à ma tante !
    Sinon, Olivier a raison. En France, on a un gros problème avec l’action. Les gens se plaignent mais quand on leur donne l’opportunité de faire quelque chose, ils ne participent pas.
    Je pense que c’est une question de culture. Les Français sont des râleurs mais pas des acteurs.

  5. Benjamin 26 janvier 2012 at 21 h 08 min #

    Interview très instructive sur les horizons qu’ouvrent et offrent le marketing sur Internet. Votre vidéo donne vraiment envie d’aller plus loin.

    Je suis vraiment très admiratif de votre parcours.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.